ينظم مركز الدراسات الصحراوية وتكوين الدكتوراه الديناميات الاجتماعية بالصحراء

ينظم مركزالدراسات الصحراوية وتكوين الدكتوراه الديناميات الاجتماعية بالصحراء centre des études sahariennes et formation doctorale : dynamiques sociales au Sahara ورشة لفائدة طلبة تكوين دكتوراه الديناميات الاجتماعية بالصحراء، يوم 16 دجنبر 2017،...

المعرض الجهوي للكتاب لجهة العيون الساقية الحمراء من 29 نونبر إلى 10 دجنبر بمدينة بوجدور

 يشارك مركز الدراسات الصحراوية  بالمعرض الجهوي للكتاب بمدينة بوجدور من 29 نونبر إلى 10 دجنبر 2017.  

المعرض الجهوي للكتاب لجهة الداخلة-وادي الذهب

    شارك مركز الدراسات الصحراوية بالمعرض الجهوي للكتاب لجهة الداخلة-وادي الذهب وذلك خلال الفترة الممتدة من 03 إلى 11 نونبر 2017 بمدينة الداخلة، وعلى هامش هذه التظاهرة تم الاتفاق بين المديرية...

LA SOCIETE MAURE

Nous avons l’honneur de vous informer de la parution du livre de l’un des meilleurs chercheurs sur de la société ouest saharienne.  Cet ouvrage présente des éléments de diverses recherches conduites...

LA SOCIETE MAURE

Imprimer

Nous avons l’honneur de vous informer de la parution du livre de l’un des meilleurs chercheurs sur de la société ouest saharienne. 

Cet ouvrage présente des éléments de diverses recherches conduites par son auteur sur une trentaine d’années. Au point de départ des préoccupations qui ont nourri ces recherches figurent quelques interrogations majeures sur la nature du système tribal ouest-saharien, celui de la société maure, et, plus largement, sur la nature des formes de pouvoir que l’on observe au sein de cette société. Les structures sociales, l’histoire culturelle et politique des bizan

(« Maures ») sont largement interrogées à cet effet. La place en particulier de l’islam comme matrice de légitimité des statuts et des pouvoirs y est abondamment soulignée. Situé au carrefour de l’histoire et de l’anthropologie, ce travail se voudrait également une contribution à la réflexion théorique sur les frontières entre ces deux disciplines, à partir de tropiques toujours aussi « tristes », mais définitivement désenclavés et « historicisés » par la « globalisation » préparée par la « rencontre » coloniale. L’ouvrage ouvre également quelques pistes de réflexion sur les rapports entre anthropologie, histoire et philologie, autour du thème de l’anthropologie comme traduction.

Les huit annexes qu’il propose abordent, avec un peu plus de précision que le corps du texte, divers thèmes de l’histoire politique et culturelle de l’espace hassanophone.